1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

eduquer

Dans le monde du chien, peu de sujets sont aussi controversés que le débat sur les colliers à choc électrique (e-colliers, colliers électroniques...). Les défenseurs de leur utilisation affirment que ces dispositifs ne font pas mal, mais que la plupart émettent une simple vibration désagréable. Qu'ils sont souvent le dernier recours pour les chiens avec des comportements difficiles à contrôler, comme le rappel ou les problèmes de chasse. Les opposants à leur utilisation sont convaincus qu'ils peuvent être nocifs pour les chiens et ne devraient pas être en vente libre. Qu'ils conduisent à des abus et n'offrent pas de meilleurs résultats que les méthodes basées sur le renforcement positif . Préoccupée par les conséquences sur le bien-être des chiens, de nombreux pays ont déjà interdit ces appareils. Avec la sortie de deux vastes études du ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (DEFRA) du Royaume-Uni, ils pourraient bientôt être interdits dans toute l'Angleterre et l'Ecosse.

Avec près de 500.000 propriétaires de chiens en Grande-Bretagne utilisant les colliers électroniques et le Kennel Club faisant campagne pour leur interdiction dans tout le pays, le DEFRA a alloué près de 538 925 £ (821 968 $ US) pour étudier leur impact sur le bien-être du chien ainsi que leur efficacité en matière d'éducation. Avec un tel budget impressionnant, ils étaient déterminés à obtenir des réponses objectives à ce débat.

Il ya près de 170 modèles différents de colliers électriques avec des fonctions différentes contrôlées par une télécommande. Certains colliers disposent d'une tonalité ou une vibration destinés à avertir le chien du choc imminent ou qui peuvent être utilisés indépendamment de la fonction de choc électrique. Certains colliers délivrent un choc électrique court qui dure entre 4 ms et 500 ms alors que d'autres donnent aussi une stimulation continue qui peut durer aussi longtemps que le bouton de la télécommande est pressée. Il existe des différences considérables entre les colliers de choc livrés, de 110V (à 5 kW), à 6000V (à 500kW) et l'effet sur les chiens va dépendre de la résistance électrique de la peau. [Note du traducteur : une bonne raison de ne pas croire les éducateurs renommés qui osent dire devant les caméras de télévision que les décharges sont de petites secouses de 6V ! http://www.youtube.com/watch?v=zIe9APBh71I]


La première étude réalisée par l'Université de Bristol (Central Science Laboratory) et l'Université de Lincoln portait sur l'évaluation de l'impact physique et émotionnel de ces colliers sur les chiens ( AW1402 ). Comment les chiens vivent ces impulsions électriques dépendra bien sûr de l'intensité du stimulus, mais aussi de la sensibilité individuelle des chiens.

35 chiens ont été testés sous la supervision d'un vétérinaire afin de déterminer s'ils éprouvaient de la peur, de douleur ou de la détresse lors du choc. Les chercheurs étaient attentifs à tous comportements tels que: arrêt du jeu , attention redirigée, mouvements de la tête, des yeux des oreilles et les vocalisations. Tous les chiens étaient âgés de plus de 6 mois, socialisés et joueurs sans tempérament nerveux, peureux ou agressif. Aucun d'entre eux n'avaient déjà été exposés à des colliers électroniques.

Le comportement et l'apprentissage au cours de la formation a été mesuré entre chiens portant des colliers de choc et des chiens sans eux. En général, les propriétaires ont signalé plus de succès avec la formation basée sur le renforcement positif mais la recherche n'a pas pu déterminer s'il s'agissait d'une différence due à la perception ou un fait réel puisque la plupart des propriétaires utilisateurs de collier à chocs électriques classaient les problèmes comportementaux de leur chien comme graves. Les résultats suggèrent une augmentation de l'attention du chien pour le maître lorsqu'il est équipé d'un collier à chocs, mais le résultat global de l'éducation était meilleur par une approche basée sur la récompense, y compris pour les problèmes de rappel et de chasse ( Blackwell et al. 2012 ).

Lors de la mesure des niveaux de cortisol salivaire (liée au stress) des chiens avec ou sans colliers électriques, les chercheurs ont constaté une augmentation significative des niveaux de cortisol chez les chiens exposés à des colliers à choc, quand ils sont équipés d'un collier pour la deuxième fois. Cela indique que l'anticipation de la stimulation augmente immédiatement le niveau de stress des chiens. Les changements de comportement ont également indiqué que les chiens étaient plus stressés et tendus que les chiens formés à l'aide de renforcement positif.Les chiens dressés avec des colliers à choc ont également passé plus de temps à 5 mètres ou plus de leur propriétaire et sont plus distraits durant les entrainements avec le chercheur.

L'étude a également examiné les informations contenues dans le manuel fourni avec l'achat de ces colliers. Chacun d'entre eux expliquent comment adapter le niveau de stimulation pour le chien et décrivent les comportements attendus quand le chien remarque la stimulation. Seulement trois toutefois indiquent la que le niveau de stimulation est trop élevé si le chien vocalise. Chacun d'entre eux mettent également en garde sur l'irritation de la peau potentiel et une nécrose de pression si il est mal installé. Quelques-uns aussi déconseillent l'utilisation du collier sur les chiens agressifs et suggèrent l'aide d'un entraîneur professionnel (la punition sévère peut augmenter l'agressivité chez les chiens).

Les manuels fournissent des informations sur l'utilisation des colliers de choc pour la formation d'obéissance de base, mais également sur le traitement des problèmes de comportement. Beaucoup proposent l'utilisation de stratégies alternatives en premier lieu. Pour évaluer le bon niveau de stimulation, certains suggèrent de surveiller les changements de comportement tels que la redirection d'attention, tandis que d'autres proposent de regarder les signes extérieurs de malaise et de confusion. Plus inquiétante est l'absence d'explication quant au moment d'utiliser une stimulation courte plutôt que continue ou comment utiliser le son ou les modes de vibration. Beaucoup soulignent également l'application et l'utilisation du renforcement négatif, ce qui peut conduire à une stimulation électrique prolongée jusqu'à ce que le chien effectue le comportement désiré. Dans l'ensemble, la plupart des colliers ne semblent pas avoir suffisamment d'informations pour les utilisateurs de base.

 

Les enquêtes auprès des utilisateurs ont également montré que 36% des chiens emettent des vocalises lors de la première utilisation des colliers et que les niveaux de stimulation appliqués ne sont pas nécessairement ceux préconisés par le manuel. Encore plus inquiétant, c'est que 26% des chiens continuaient à vocaliser encore lors l'utilisations ultérieures, ce qui indique que les niveaux ont été maintenus supérieur à celui recommandé. Certains propriétaires ont même indiqué avoir commencé au plus haut niveau puis avoir ajusté à la baisse ou tout simplement gardé l'aide du collier au plus haut niveau. Beaucoup n'ont tout simplement pas lu le manuel ou n'a pas suivi les directives. La disponibilité de ces appareils à des propriétaires lambda, sans obligation de travailler avec un entraîneur professionnel, conduit clairement à un mauvais timing et à une utilisation abusive qui peut avoir des effets perturbateurs sur le bien-être du chien.

Les defenseurs de l'utilisation de colliers de choc ont souvent fait valoir que la plupart des études ne proposent pas de données objectives, fondées sur l'utilisation appropriée de ces dispositifs. Comme l'a confirmé l'étude ci-dessus, les propriétaires n'utilisent pas toujours des colliers de choc de la manière suggérée par les fabricants.Dans une seconde étude réalisée par l'Université de Lincoln mais aussi impliquant ECMA (électronique Collar Manufacturers Association), destiné à mesurer les effets à long terme de l'utilisation de colliers de choc à l'entraînement et à ses conséquences sociales potentielles, trois groupes de chiens ont été comparés tandis que les colliers de choc ont été utilisés par formateurs expérimentés et tel que spécifié par les fabricants: Groupe A chiens ont été formés avec des colliers de choc, par des formateurs expérimentés dans leur utilisation, les chiens du groupe B ont été équipés de colliers factices et formés par des professionnels expérimentés dans l'utilisation de colliers de choc et les chiens du groupe C ont été formés par des formateurs APDT par le renforcement positif et aucun collier de choc ( AW1402a ).

En général, les chiens du groupe C ont passé plus de temps à explorer leur environnement étaient moins tendus et bâillait moins que les chiens dans les deux autres groupes. Les chiens des groupes A et B portaient leur queue basse plus souvent, glapissaient plus souvent, haletaient et restaient plus éloignés de l'entraîneur que ceux du groupe C.

Cette étude a également montré que l'approche générale du formateur, ainsi que les outils qu'ils utilisent, influent sur la réaction émotionnelle du chien à la formation. Lorsque les chiens sont formés par des méthodes plus traditionnelles, ils montrent plus de signes de stress, d'anxiété et d'aversion que s'ils sont formés par des techniques de renforcement positif. Même lorsqu'il est utilisé par des formateurs professionnels et expérimentés, les chercheurs concluent que l'utilisation de colliers de choc a eu des conséquences négatives sur certains chiens pendant la formation.

Enfin, cette étude a également souligné le fait que l'utilisation de colliers de choc avec des friandises n'a pas fait une différence dans l'efficacité de la formation sur l'utilisation des friandises seules. Cela était vrai même pour les protocoles de rééducation des problèmes de chasse, ce qui est une des raisons les plus communes pour l'utilisation de ces appareils.

tshirtUtiliser des colliers de choc sur les chiens peut être efficace dans la formation ou le traitement de certains comportements problématiques. Mais si leur efficacité n'est pas meilleure que la formation basée sur la récompense seule et présente des risques physiques et émotionnels pour certains chiens, leur utilisation devient tout à fait discutable. Les résultats de ces études indiquent, qu'à tout le moins, de tels dispositifs ont effectivement une incidence sur le bien-être des chiens et ne devraient pas être disponible pour le grand public. Leur facilité d'utilisation et l'efficacité immédiate comparées aux protocoles basés sur la récompense, plus consommateurs de temps, les rendent très attrayant pour l'utilisateur. Malheureusement, ils peuvent forcer le chien à se comporter d'une certaine façon, mais ils ne traitent pas la cause sous-jacente du problème. La peur de la décharge et le mal-être peut également potentiellement causer d'autres problèmes de comportement. D'autres méthodes sont tout aussi efficaces, sans augmenter les risques de voir apparaitre des comportements génants, elle s'appuient sur la collaboration volontaire du chien, sur l'amélioration de la relation entre les humains et leurs chiens. Pour toutes ces raisons, de nombreuses organisations de protection des animaux, y compris le Kennel Club sont en train de faire pression pour l'interdiction des colliers de choc au Royaume-Uni.


Jennifer Cattet Ph.D.
Traduction : Merci Mon Chien
Article original : http://blog.smartanimaltraining.com/2013/07/31/new-findings-on-shock-collars-why-the-uk-wants-to-ban-them/